MENU
K2

Le recours aux prestations des entreprises de services de sécurité et de défense empiète-t-il sur les prérogatives régaliennes de sécurité ou va-t-il dans le sens de l'histoire ?

img/posts/53.jpg - publication Cercle K2

L'histoire ancienne et récente a donné de nombreux exemples d'exercice de la violence non détenue par le pouvoir régalien. Corsaires et soldats de fortune ont sillonné les mers du globe et les théâtres de guerre. Plus récemment, le mercenariat s'est fortement développé dans de nombreux pays, en particulier au cours de la période de la décolonisation. Les mercenaires sont sans doute les représentants les plus emblématiques de la guerre privative, menée par des soldats reconvertis, attirés par l’appât du gain ou par des intérêts particuliers.

L'environnement international est aujourd'hui évolutif et instable, soumis aux aléas de la mondialisation et de ses avatars (globalisation de l'économie, criminalité organisée, internet, effacement des frontières, immigration illégale, cyber-attaques...). Les menaces sont multiples, protéiformes et souvent imprévisibles. La guerre classique n'a certes pas disparu, mais le monde est parsemé de conflits asymétriques et d'affrontements larvés, où les intérêts des États sont faibles, mais qui demeurent des gisements lucratifs pour des entreprises de grande taille.

Dans ce panorama, le développement des entreprises de services de sécurité et de défense est devenu inéluctable (spécificité, expertise...). Les pays anglo-saxons l'ont compris depuis longtemps et possède une longueur d'avance sur les autres nations occidentales, en particulier sur la France. Il convient dès lors d'accompagner le développement de ces sociétés privées au savoir-faire technique de haut niveau en s'appuyant sur les normes existantes, en réformant les textes et surtout en recherchant des pistes de transformation : regroupement, externalisation, voire partenariat public-privé. Le projet de réformer le cadre d'emploi des équipes privées de protection des navires est aujourd'hui une opportunité à saisir. Les efforts de connaissance mutuelle et d'amélioration doivent être menés conjointement par tous les acteurs afin de ne pas accumuler trop de retard dans un domaine d'expertise concurrentiel et très internationalisé.

 

Télécharger le rapport