MENU
K2

Présentation du Prix Giovanni Falcone

Roland Sanviti
Laurent Hincker

Présentation du Prix Giovanni Falcone - publication Cercle K2

Le Cercle K2 n'entend donner ni approbation ni improbation aux opinions émises dans les publications (écrites et vidéos) qui restent propres à leur auteur.

Roland Sanviti est Avocat au Barreau de Paris, Fondateur de "Justice et Démocratie" & Co-fondateur du Prix Giovanni Falcone. Laurent Hincker est Avocat au Barreau de Paris & Co-fondateur du Prix Giovanni Falcone.

---

Sous l’égide du Conseil de l’Europe qui s’est tenu le 27 avril 2012, un colloque a été consacré à la "justice pénale internationale et droits humains : enjeux et perspectives".

Les crises financières qui se sont succédées ont mis en évidence les menaces que font encourir à la démocratie et aux droits de l’homme les organisations criminelles et terroristes, au travers des divers trafics qu’elles contrôlent et du blanchiment de l’argent qui en résulte.

Taire l’existence d’un tel phénomène ce n’est pas le supprimer, c’est participer volontairement ou pas à l’encourager.

À ce titre, le juge Giovanni Falcone était un symbole et la date du 23 mai 1992, à ne pas oublier, puisque c’est la date de l’attentat dont ont été victimes son épouse Francesca Morvillo, Magistrat, lui-même et les membres de son escorte.

S’il est un hommage que les démocraties devaient rendre à des femmes et à des hommes au XXIème siècle, c’est à tous ceux qui ont été les victimes de cette nouvelle forme de guerre au service de la justice et, par conséquent, en luttant contre toutes les formes de barbarie, qu’elles soient l’apanage d’organisations criminelles ou terroristes n’ayant pas d’autre dessein que d’imposer leur pouvoir par la violence et la corruption.

C’est dans ce contexte que nous avons conçu et réalisé, chaque année, la remise du Prix Giovanni Falcone en s’entourant des personnalités qui ont d’ores et déjà reçu ce prix et de toutes celles qui entendent participer :

  • à promouvoir une institution judiciaire qui soit à la mesure des enjeux de la mondialisation en assurant la protection des personnes et des biens dans le respect de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 et des lois de la République française ;
  • à permettre aux citoyens d’établir la relation de cause à effet entre cette criminalité et ses conséquences sur le plan politique, social et économique, puisque la dimension financière de cette criminalité est à l’origine de l’insécurité et des crises économiques, ce qui exige que ces agissements reçoivent une juste qualification et une sanction adaptée à la gravité de leurs conséquences. 

La situation sanitaire, n’ayant pas encore permis d’organiser ce colloque au cours duquel devait être remis le Prix Giovanni Falcone 2020, il a été décidé d’informer tous ceux qui suivent et encouragent cette entreprise ainsi que tous les citoyens qui souhaitent cette réforme de la justice que ce Prix a été décerné a :

  • Madame Diana Villegas pour ses études et ses travaux concernant l’ordre juridique mafieux puisqu’indépendamment de ses articles, elle a rédigé une thèse, sous ce titre "L’ordre juridique mafieux", qui a reçu le Prix Choucri Cardahi de l’Académie des sciences morales et politiques ;
  • Elie Cavigneaux (Conseiller des Affaires étrangères, cadre d'Orient du Ministère de l'Europe et des affaires étrangères depuis 2003) qui travaille, depuis 2016, comme Conseiller de Gilles de Kerchove, Coordinateur de l'UE pour la lutte anti-terroriste.

Dès que les circonstances le permettront, ce colloque sera organisé puisqu’il est l’occasion, non seulement de présenter les récipiendaires du Prix Giovanni Falcone, mais également de leur donner l’occasion ainsi qu’aux intervenants de faire le point de tous les aspects de ces divers phénomènes criminels qui aboutissent, en définitive, à amasser une masse considérable de capitaux dont l’origine criminelle est aujourd’hui avérée, ce qui constitue la menace la plus grave pour la démocratie au XXIème siècle.  

Roland Sanviti et Laurent Hincker

Publié le 21 mars 2021