MENU
K2

Quels vœux pour 2021 ?

Quels vœux pour 2021 ? - publication Cercle K2

Le Cercle K2 n'entend donner ni approbation ni improbation aux opinions émises dans les publications (écrites et vidéos) qui restent propres à leur auteur.

Le Général Marc Delaunay est Président de MARS Analogies.

---

L’année 2020 avait tout pour plaire : un joli millésime, la note maximale (20/20), des olympiades prometteuses et une pléiade d’évènements pour nous réjouir, avec, somme toute, peu d’incertitudes sur le chemin de l’avenir.

Pourtant, en moins de 80 jours, l’infiniment petit a su mettre à l’arrêt une année d’un monde qui ne doutait guère de lui.

La vérité a abandonné, cette année, beaucoup de sa simplicité, le progrès, ses illusions et la science, une part de sa magie.

Quant à la parole, elle cherche encore les mots justes qui lui ont tant manqué.

Alors que faire de cette année déjà morte avant même d’en accueillir une autre ?

Dans ces longs mois de maladie collective, nous avons appris de nos oublis : l’inconséquence de la peur, la pesanteur de l’absence, le besoin inassouvi d’espérance.

Toute année à naître aime formuler des voeux. Avancée du mois du dieu Mars à celui de Janus, l’année nouvelle, huit jours après la renaissance de Noël, entame un nouveau cycle.

À la fois messages d’espoir fugaces et conjurations du sort, ces vœux multiples sont des cadeaux de la terre au ciel, des exaltations collectives, ne coûtent rien à dire et font plaisir à entendre.

Mais qu’en faire ?

Qu’attendre aujourd’hui des temps inconnus qui viennent ?

Que dire aux hommes asservis par le doute ?

Quel élan donner à toutes nos vies qui attendent ?

Conçue dans l’incertitude, 2021 approche, encore hagarde, dans les pas de son aînée et ignore tout de son destin. Sera-t-elle une année décisive, un moment de transition ou de rupture, ou la première marche d’un nouveau sommet à gravir ? L’avenir lui-même n’en sait rien.

Et si, à ces vœux incertains, succédait le je "veux" de chacun, plus modeste mais unanime ?

  • un je "veux" repartir, ne plus hésiter et vivre ;
  • un je "peux" reconstruire, ne plus accepter et dire ;
  • un je "dois" réconcilier, ne plus mentir et sourire.

En attendant de substituer à l’étrange défaite une victoire sanitaire inquiète, que vienne et vive le retour à la normalité oubliée : embrasser sa mère sans commettre un crime, sortir de chez soi sans risquer l’infraction, aller travailler sans passer pour un héros.

Alors, qu’à l’aube d’une année redevenue entière, vos vœux vous portent, vous guident et vous accompagnent.

Fière année 2021 !

Général Delaunay

Publié le 1 janvier 2021