MENU
K2

Entretien avec Clémentine Vandeputte

Entretien avec Clémentine Vandeputte - publication Cercle K2

Le Cercle K2 n'entend donner ni approbation ni improbation aux opinions émises dans les publications (écrites et vidéos) qui restent propres à leur auteur.

1. Pourrais-tu te présenter en quelques mots ?

Ouverte d’esprit, curieuse et engagée dans les choses que j’entreprends, je dirais que je suis une sorte d’aventurière qui garde les pieds sur terre, intéressée par les rencontres et les découvertes.


2. Quel est ton parcours ? 

J’ai obtenu une Licence en Droit privé, puis un Master I en Droit des affaires avant d’intégrer le Master II Droit fiscal de l’Université Panthéon-Assas (Paris II). J’ai assez vite eu la volonté de développer des compétences dans des domaines autres que le droit fiscal mais aussi d’acquérir une vision internationale et économique du droit. J’ai choisi d’intégrer le LL.M. International Business Law en partenariat avec l’INSEAD basé à Singapour. Afin d’apporter une approche professionnelle à cette expérience, j’ai réalisé en parallèle un stage au sein d’un cabinet d’avocats spécialisé en droit des affaires présent dans la région. J’ai ainsi eu l’opportunité de travailler sur des dossiers relatifs à des opérations internationales, impliquant tant le droit des affaires que la fiscalité. 

Je travaille, depuis deux ans, au sein du département fiscalité d’un cabinet international.


3. Que t'a appris ton année à l’étranger ? 

Enormément! Au-delà de l’enrichissement professionnel, c’est une expérience personnelle extraordinaire. Cette année m’a permis de beaucoup voyager en Asie du Sud-Est, où j’ai pu découvrir des cultures différentes et rencontrer des gens d’horizons variés. Ces voyages m’ont aidé à acquérir une grande ouverture d’esprit qui m’aide aujourd’hui au quotidien à appréhender les différents évènements auxquels on peut être confrontés ainsi qu’une importante capacité d’adaptation. 

 

4. Quels conseils pourrais-tu donner à un jeune étudiant en droit ? 

Découvrir et se confronter à d’autres cultures, par exemple en partant à l’étranger, même si je sais que les prochains mois ne permettront pas de tels voyages. Plus généralement, rester motivé et apprendre à dépasser rapidement les échecs que l’on peut subir. Je pense qu’il est important de ne pas se décourager même lorsqu’on a le sentiment que nos efforts sont vains. L’investissement et le travail finissent toujours par porter leurs fruits. Je dirais aussi qu’il faut savoir saisir les opportunités et les rencontres offertes par une situation qui n’est pas nécessairement celle initialement envisagée ou souhaitée. Les méthodes de travail et les codes s’apprennent avec le temps. Enfin, je lui dirais de ne pas hésiter à sortir de l’univers juridique pour aller à la rencontre d’autres disciplines. Il me semble essentiel que les juristes s’enrichissent d’autres pratiques et méthodes que celles traditionnellement enseignées au sein des facultés de droit. 

 

5. Pourquoi avoir accepté de rejoindre le Parcours K2 ?

Parce qu'il s'agit d'un programme qui permet d'acquérir une vision plus large et plus pratique du fonctionnement de notre société. Nous nous spécialisons tous très tôt aujourd'hui et exerçons ensuite des métiers parfois très techniques. Le risque est alors de s'enfermer dans une répétition professionnelle et ne pas voir les évolutions et les transformations qui nous entourent, surtout dans un monde globalisé qui bouge de plus en plus vite. Le Parcours K2 est donc, avant tout, une opportunité de sortir de ma sphère de compétence et de mon univers professionnel pour découvrir d'autres territoires de la pensée et de l’action.

Les conférences organisées et animées par des intervenants issus de domaines très variés permettent d'aborder concrètement des thématiques intéressant l'ensemble des compartiments de la vie sociale, civile et économique. À travers ces moments de rencontre et de dialogue, le Parcours K2 m'offre une véritable ouverture dans mon activité professionnelle pour réfléchir à des sujets plus vastes ou simplement différents de ceux auxquels je suis confrontée au quotidien. La dynamique sociale du Parcours K2 est enfin la chance de faire de nombreuses rencontres enrichissantes et variées, au-delà du cercle socio-professionnel dans lequel nous pouvons avoir l'habitude d'évoluer.


6. Un dernier mot ?

Un grand merci au Parcours K2 pour les rencontres permises et organisées dans le cadre de ses événements. Elles sont une véritable source d'enrichissement!